Dynamiques Yvelines

Les ChampYons, athlètes yvelinois et ambassadeurs des JOP 2024

Dans le cadre des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 (JOP), les Yvelines vont accueillir pas moins de 10 disciplines. A cette occasion, découvrez vos ChampYons, à la fois athlètes et ambassadeurs des JOP, sportifs de haut niveau dotés de grandes valeurs.

Terre de cyclisme, terre d’équitation, terre de golf, les Yvelines sont avant tout une terre de sports. Les Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 en seront une formidable illustration avec l’accueil de plusieurs épreuves sur son territoire (golf, cyclisme sur piste et BMX à Saint-Quentin-en-Yvelines, VTT sur la colline d’Élancourt, sports équestres à Versailles et passage des épreuves de cyclisme sur route et de marathon). Le Département a souhaité accompagner plusieurs sportifs de haut niveau dans leur quotidien d’athlètes. Le dispositif ChampYons 2024 permet ainsi à 15 sportifs de haut niveau et licenciés dans un club Yvelinois, de bénéficier d’une aide de 8000 euros par an.  En retour, les « ChampYons 2024 » sont amenés à partager leur expérience avec les publics prioritaires du Département, notamment les scolaires. L’occasion aussi de créer un véritable esprit d’équipe aux couleurs des Yvelines. Témoignages. 

Pauline Déroulède, champYonne de para-tennis

« Les Yvelines sont devenues ma terre depuis que j’ai lancé le projet de haut niveau vers Paris 2024, explique Pauline licenciée au club de Voisins-le-Bretonneux. Je m’entraîne depuis 4 ans au Comité départemental de tennis à Feucherolles avec la ferme intention de ramener la Coupe à la maison aux prochains Jeux paralympiques ».

Pour y parvenir, elle bénéficie de superbes conditions dans les Yvelines. « La première fois que je suis allée m’entraîner à Feucherolles, j’ai quitté l’A13, j’ai pris la départementale et je me revois me dire ‘’quel bonheur d’avoir cet espace à seulement 20 minutes de Paris’’. C’est devenu mon petit cocon, mon nid. »  

Son spot préféré : « Les Fermes de Gally à Feucherolles et Saint-Cyr-l’École. J’y suis allée avec ma fille pour voir les animaux et c’est super dépaysant. On est en pleine nature. » 

Son bon plan : « Le restaurant de la ferme de Gally à Feucherolles. Il n’y a pas trop de monde et on y mange très bien avec de supers brunchs. » 

Le dispositif ChampYons 2024 : « Je suis ravie de l’avoir intégrée. C’est une reconnaissance du territoire où je me sens chez moi. C’est un soutien supplémentaire vers Paris 2024. Du Département mais aussi des habitants des Yvelines car nous sommes appelés à aller à leur rencontre. C’est un vrai bonheur. » 

Pauline Deroulède, JOP 2024
Pauline Deroulède, JOP 2024

Quentin Lafargue, champYon de cyclisme sur piste

Habitant des Yvelines depuis 2014, Quentin s’est très vite adapté à son nouvel environnement. « Je m’y sens super bien. C’est un département avec beaucoup de verdure et de campagne. J’ai été accueilli à bras ouverts par mon club, le VC Elancourt Saint-Quentin Team Voussert. Quand on roule en Vallée de Chevreuse, on est tout de suite sur de belles routes. » Hôte des prochaines épreuves olympiques, le Vélodrome national de Saint-Quentin-en-Yvelines tient aussi une place à part. « J’ai roulé sur beaucoup de pistes dans le monde mais celle de Saint-Quentin est exceptionnelle. C’est un petit chaudron. Quand on est sur la piste, on sent toute l’énergie des spectateurs. »  

Son spot préféré : « Avec notre van aménagé, nous aimons nous poser près de l’Étang de la Tour à Vieille-Église-en-Yvelines, pas très loin de Rambouillet. Cela permet de passer des après-midis au calme. » 

Son bon plan : « La boulangerie Le Hérisson, à Clairefontaine-en-Yvelines ! Quand je pars rouler en Vallée de Chevreuse, j’y fais toujours une halte pour reprendre un peu de force. Une bonne adresse pour les cyclistes. » 

Le dispositif ChampYons 2024 : « Cela permet de rencontrer d’autres athlètes du département. C’est riche d’enseignements de partager sur d’autres problématiques du sport de haut niveau d’autres sports. Financièrement, c’est un vrai plus. Cela permet d’aborder l’année olympique dans de bonnes conditions, surtout dans nos sports où ce n’est jamais évident. Le Département nous permet d’être focus sur nos performances. Et puis en tant qu’habitant du 78, je suis content de porter les couleurs du Département partout sur la planète. » 

Quentin Lafargue, JOP 2024
Quentin Lafargue, JOP 2024

Rima Ayadi, champYonne de boxe

Après avoir quitté Paris pour rejoindre le réputé entraîneur Abadila Hallab d’abord aux Mureaux puis aujourd’hui à Guerville, Rima est tombée sous le charme. « Je suis arrivée avec mes préjugés de parisienne mais je suis tout de suite tombée sous le charme. J’ai ensuite eu un coup de cœur pour Poissy où je vis depuis deux ans. » 

Son spot préféré : « Selon les moments, j’aime beaucoup aller me balader dans la forêt autour de Poissy ou bien me promener dans le centre de la ville. » 

Son bon plan : « J’aime manger. J’ai deux adresses à Mantes-la-Jolie que j’adore : Le Lys d’Or qui est tenu par Lydia Boussadia, une ancienne boxeuse et Sister’s B Food où on peut prendre des super brunchs. »  

Le dispositif ChampYons 2024 : « C’est une grande chance d’avoir un département qui soutient ses sportifs. M. Bédier le président du Département est très attaché aux sports et à l’humain. Avec Laurent Rochette, directeur général de Seine-et-Yvelines Numérique, ils ont changé ma vie et m’ont permis de joindre les deux bouts alors que j’étais en galère. » 

Rima Ayadi, JOP 2024
Rima Ayadi, JOP 2024

Alex Portal, champYon de natation

Alex Portal vit depuis toujours à Saint-Germain-en-Laye. « J’ai la chance d’habiter une ville superbe où je m’entraîne avec mon club du CNO, explique Alex, par ailleurs étudiant en deuxième année d’école d’ingénieur à La Défense. Il y a grande diversité dans les Yvelines et c’est cool. » L’endroit idéal pour préparer les Jeux paralympiques de Paris 2024. « L’objectif est d’aller chercher l’or. Plus qu’un objectif c’est un rêve. Ce sera aussi une expérience humaine incroyable avec tous mes proches qui pourront être là. » 

Son spot préféré : « La grande terrasse de Saint-Germain-en-Laye est un super endroit pour se promener ou pour courir. La vue sur Paris et sur La défense est superbe. » 

Son bon plan : « Je pourrais faire un guide de toutes les piscines du département. Mais plus sérieusement, il y a plein d’endroits dans Saint-Germain pour passer des bons moments avec les potes. »  

Le dispositif ChampYons 2024 : « Au-delà de l’aspect financier, le dispositif ChampYons 2024 est une belle reconnaissance de notre pratique de haut niveau. Cela permet de rencontrer plein de gens : des sportifs mais aussi des gens influents. Nos interventions auprès des plus jeunes, dans les écoles ou les collèges sont aussi importantes. Cela permet de leur transmettre les valeurs du sport, d’évoquer les rêves, les objectifs et le handicap. » 

Alex Portal, JOP 2024

Djibril El Mouden, champYon de breakdance

À 21 ans, Djibril, aussi appelé Bboy Jubei, est un enfant des Yvelines. Et plus particulièrement de Mantes-la-Jolie où il évolue avec son crew Premier Avertissement » aux ateliers Chopin, au Val Fourré. « Les Jeux olympiques ce serait la cerise sur le gâteau, explique-t-il au retour d’une compétition aux Etats-Unis et avant une autre au Vietnam. Le gros objectif pour le moment ce sont les compétitions BC One qui représentent le plus haut niveau. » 

Son spot préféré : « Même s’il y a plein de beaux endroits dans les Yvelines, le centre-ville de Mantes-la-Jolie a ma préférence. »

Son bon plan : « Food Court, toujours à Mantes, pour aller manger avec le groupe. »

Le dispositif ChampYons 2024 : « Avant d’intégrer cette équipe des Yvelines, je n’avais pas la moindre aide. Je devais bosser comme un fou pour pouvoir partir en compétition et payer les déplacements. Le support du Département me donne un peu plus de confort. »

Djibril El Mouden, JOP 2024

Les 10 autres ChampYons 2024 

Champyons 2024, ambassadeurs des Yvelines aux JO2024
Champyons 2024, ambassadeurs des Yvelines aux JO2024